MUSÉOSCOPIE après le colonialisme

Le chantier prospectif « MUSÉOSCOPIE après le colonialisme » investit « Le musée ethnographique comme terrain aussi d’action ». L’enjeu très actuel de ce volet muséoscopique s’inscrit en corollaire de celui de collections ethnographiques muséales :« Revisiter et repenser le passé colonial en musée » depuis plusieurs points de vue.

Un enseignement sur la sédimentation d’ héritages coloniaux dans une collection publique notoire est prévu en rapport avec le thème de chaque session ou workshop. Chacun s’attachera non seulement à saisir très concrètement la nature de la collection dans sa dimension matérielle mais aussi à l’appréhender dans sa complexité symbolique. En mobilisant notamment la notion et l’opérativité de la biographie des objets comme de la collection qui les a intégrés, on interrogera le musée sur ce qu’il peut potentiellement révéler de « la vie sociale » des artefacts produits dans un contexte colonial durant un période particulière, et de celle de la collection elle-même.

Des sessions pourront comprendre aussi la fréquentation d’institutions différente, musées, archives, et celle de conservateur /trices de musée, archivistes, commissaires d’exposition, artistes, et autres chercheurs. Ce qui pourrait s’apparenter à une historio/socio/anthropologie pratique de la collection et du musée, vise à en démêler par l’enquête et à en mettre à jour les multiples facettes épistémologiques qu’il recouvrent , et au sein desquels ces biens culturels peuvent prendre des sens multiples.

MUSÉOSCOPIE après le colonialisme s’engage et s’inscrit dans une perspective « Enquête de type historico /socio / anthropologique sur des héritages coloniaux » . Des rapprochements sont déjà prévus avec l’Université Paris 1 / Panthéon-Sorbonne et l’Université Paris Lumières – Epha notamment dans le sillage de son projet Glissements de terrain. Les collections muséales réinvesties par le champ de l’art contemporain (2017-2018).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.