Inciter à jouer les détectives 



Statue acéphale et fragmentaire d’Artémis chasseresse-
Œuvre gréco-romaine, copie d’un original hellénistique.
Provenance : Péloponnèse
Collection Nani, Venise. Achat, 1841 inv. E 39 – Musée Lapidaire.

par Jérémy DAVILA, EsaA.


L’idée est de proposer au public un exercice ludique de déduction à partir d’une documentation sur la déesse Artémis et ses caractéristiques physiques quant à ses représentations dans l’art gréco-romain, dans le but de reconstituer la statue à son état originel comme elle aurait pu être représentée. Plusieurs choix de remplacement des membres manquants à la statue s’offriront au public, en parallèle aux indices fournis par les descriptions de représentations diverses et variées de la déesse. La reconstitution pourra alors se faire sous forme d’esquisse, à partir de données trouvées. Par ailleurs, certains éléments peuvent induire en erreur, car les aspects propres à une divinité peuvent s’apparenter à ceux d’une autre. Il sera donc primordial qu’une documentation rigoureuse soit effectuée afin de ne pas métamorphoser la déesse.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.